crise ado

Crise d’ado ou crise existentielle?

“Pourquoi mon adolescent se met-il régulièrement en colère, avec moi? J’ai parfois l’impression qu’il ne me supporte plus! Pourquoi manifeste-t-il une telle violence? J’ai parfois l’impression qu’il me reproche ma sévérité, m’en veut-il? Pourquoi me fait-il comprendre que je n’ai pas été assez présent pour lui? J’ai le sentiment qu’il me fait payer mes travers maintenant…Ai-je mal agit avec lui? Quels sont ces colères qu’il me pique sans raison. Et puis ça va il va se calmer, du haut de son 1m50. Non mais c’est quand même pas lui qui va me faire peur et faire la loi à la maison. Non mais je rêve, j’hallucine, je vais lui faire comprendre que c’est quand même moi qui le nourrit et lui lave son linge”.

Sentez-vous toutes ces émotions différentes qui vous traversent chers parents? Ces émotions qui traduisent une totale incompréhension envers votre enfant chéri qui désormais peut apparaître comme un inconnu ou une inconnue. Et oui l’adolescence est une période pas facile pour vous, mais encore moins pour lui, et c’est ici que nous allons évoquer les problématiques qu’elle comporte. A la fin de cet article, vous comprendrez enfin pourquoi votre ado pique des crises  énormes et pourquoi celui-ci s’éloigne de plus en plus de vous. Mais encore une fois pas de panique, en le comprenant vous allez aussi pouvoir replacer le cadre sans insister par le contrôle extrême, chose qui ne sert strictement à rien, si ce n’est envenimé votre relation dans une phase pas facile qu’est l’adolescence. Alors, lançons nous ensemble, pourquoi pouvons-nous parler de l’adolescence comme une “crise existentielle”?

Recherche d’identité ou conflit inévitable avec les parents?

Ado, amis, école, parents? Où sont les priorités d’un ado? Et bien justement, lui-même ne le sait pas… Et puis c’est quoi cette période où cet enfant pense être le roi du monde. Et bah justement qu’est ce que l’adolescence? L’adolescence est avant tout une période pas drôle pour l’enfant qui la vit. En effet: “trop grosse, trop moche”, “trop petit”, “pas assez formé, trop maigre”, “trop fine”, et ensuite “trop de boutons”, “les dents pas assez… droites… blanches”, “les cheveux pas assez… lisses”, “les boucles pas assez… euh bouclés… “ enfin bref rien ne va et rien n’ira, et puis “pourquoi tu m’as fait comme ça, non mais franchement!”. Et ensuite  c’est la catastrophe car les parents ne savent plus du tout comment faire! Et ne croyez pas chers parents, que si votre ado ne parle pas c’est que tout va bien, non! L’adolescence peut aussi être une bombe à retardements Mais tôt ou tard, votre ado cherchera des réponses à ses questions et des réponses avant tout sur son existence. Qu’est ce que c’est? Et bien votre ado se cherche et pour se chercher et bien il faut apprendre à se connaître. Et comment faire? Et bien en s’analysant et en tentant de corriger certains “défauts”ou certains ‘”pas assez”. Bref votre ado est en recherche de soi, il va donc se questionner et chercher des responsables à ses manques. Et oui… car prendre conscience de son corps et se comparer à l’image marketé et placardé sur tous les fronts publics et bah c’est une chose basique à cet âge. Pourquoi? Et bien votre ado est en quête d’idéal, il a besoin de se faire voir, reconnaître, apprécié et surtout il a ce grand besoin que ses ami(e)s l’acceptent. Et oui à cet âge, désolé de vous l’apprendre mais votre ado ne vous voit plus comme une PRIORITE et pour …la Gratitude, vous pouvez vous asseoir dessus, enfin pas vraiment je rigole.

Adolescence: une construction identitaire en marche

Bon alors je reprends, cette période constitue avant tout pour votre ado une phase inconsciemment pas facile à traverser, d’une car les questions s’amoncèlent dans sa tête, ensuite, dure dure de voir que “notre corps change” et que les “EMOTIONS sont des choses complètement horribles qui l’”emportent” et l’”empêchent “d’accepter son entourage. Et oui car pour rappel, si votre ado est autant à fleur de peau c’est parce qu’il grandit et c’est quoi grandir: c’est prendre conscience qu’il va falloir se créer une personnalité et surtout éloigné de celle de ses parents, considéré souvent comme “ringard” (mentalité d’ado). A cette période, les questions fusent et surtout celles qui concernent l’existence, donc rien de plus excitant que de tout remettre en question à commencer les codes établis et les règles à la maison. Et ben oui c’est ce qui se cache au plus profond de votre ado. Donc vous allez bien voir que votre ado va traîner des pieds pour accomplir la moindre tâche à la maison et ALORS là chers parents, c’est à vous de jouer! (Et oui encore une fois)! Pourquoi? Bah parce que votre ado, va saisir la moindre faille que vous présentez pour vous la faire remarquer d’une, et de deux vous prouver qu’il a raison et vous tort et en plus de cela il va le faire de manière audacieuse et peu délicate sinon ca serait pas drôle. Super conseil à garder en tête: n’en faites surtout pas une affaire personnelle!

Votre ado remet en question les règles et codes sociaux par le biais de sa famille. Pour lui, vous êtes le cercle social le plus proche avec l’école, sauf qu’à l’école, on est évalué donc il est plus difficile de se lâcher et de tenter de s’affirmer. Dans ces moments, laissez couler si votre ado s’énerve, s’emporte. Si toutefois, il en vient aux insultes là il faudra évidemment sévir, mais pas pendant qu’il est chaud, bouillant! Non inutile. Après! Vous reviendrez sur ce véritable incident quand il reviendra vers vous pour vous demander quelque chose et vous lui ferez comprendre qu’on ne peut pas quémander quelque chose à quelqu’un si en retour on ne le respecte pas.

D’ailleurs, c’est ici que l’éducation de l’ado commencera! 🙂

liberté

“Donnez-moi de l’air”:  une recherche de liberté permanente

Alors ca y est on y est! De quoi? Et bien votre ado veut son indépendance! Vous savez cette liberté où on pense qu’on peut faire ce qu’on veut alors qu’au final, on sait pertinemment que si on est rattaché financièrement à ces parents, et bah… ON N’est pas libre. Bon soyons clairs, je parlais à la place de l’ado, inutile de le préciser. Et bah justement, c’est ce qu’il vous faudra faire pour comprendre les pensées et idées absurdes qui lui traversent l’esprit: “maman je veux un piercing au nez! Oui c’est trop swag”. Et vous: “quoi mais c’est vulgaire et puis personne n’a de piercings au nez dans la famille”. Et bah justement!! “Donnez lui de l’air”!

Qu’est ce que j’entends par “donnez lui de l’air”? Cela ne veut évidemment pas dire que vous aimez ce style ou que vous adhérerez à l’envie de votre ado, mais au contraire essayez de comprendre pourquoi votre ado veut cela, questionnez le, demandez lui s’il a des ami(e)s qui ont des piercings dans son entourage, où a-t-il vu cela et pourquoi cela lui ferait plaisir… Toutes ces interrogations montent que vous vous intéressez à votre ado et pour RAPPEL si vous questionnez votre ado, c’est que vous vous intéressez à lui et que vous l’aimez. Inutile de le juger ou de juger ses envies, si votre ado vous parle de cela c’est qu’il vous fait suffisamment confiance et qu’il sait qu’il ne sera pas jugé. Après rien ne vous empêche d’en discuter et ensuite si l’idée n’est pas trop absurde de l’emmenez pour ses 18 ans se faire percer. Si toutefois, l’idée lui vient à 16 ans ,il est fort possible que l’idée lui passe ou qu’il en ait d’autres (alors en revanche de je ne peux vous rassurer en vous disant que les idées suivantes vont être plus raisonnables, mais peu importe laissez lui vous en parlez et questionnez le SANS JUGER).

Il est bon de savoir: plus votre ado vous parle d’un projet, plus la confiance est présente. Et d’ailleurs, s’il vous en parle c’est aussi pour savoir ce que vous en pensez, mais voyez plutôt ce qu’il en pense lui, en rentrant dans le questionnement, cela lui permettra ensuite de prendre conscience s’il s’agit oui ou non d’une volonté de s’identifier à un autre ou bien d’une parure réellement ancré et apprécié. Votre ado se cherche, se recherche et veut aussi voir ce que pense l’adulte (le repère sociétale) et ses ami(e)s (le repère de la culture juvénile).

A cet âge l’appartenance au groupe est importante, alors il observera ce que font ses amis et aura probablement envie de faire PAREIL, à vous aussi de trouver la juste mesure pour lui en parler. Et encore une fois, ce n’est pas parce que votre ado vous en parle qu’il veut absolument le faire, il se questionne et se demande peut être pourquoi untel a fait ça etc.… et comment ça se fait que le parent ait accepté… Et oui tout est cheminement, alors soufflez et prenez du recul face aux envies de vos ados. Sa liberté passe par le questionnement auprès des autres et n’oubliez pas que votre avis compte un peu quand même pour votre ado, car inconsciemment vous êtes un repère symbolique.

Le cadre comme repère indéniable dans l’adolescence

Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir ce que vous représentez pour votre ado et ce qu’il attend de vous? Autrement je vous invite à faire un tour sur “Qu’attend un ado de son parent?”. Cet article complètera vos préoccupations où j’aborde brièvement, le cadre comme prévention éducative des risques encourus. Atchoum… tenez vous bien à votre fauteuil pour la suite. Je poursuis; si le cadre familiale constitue un repère et une sécurité pour l’enfant c’est qu’il attend aussi que vous soyez bienveillants, en tant que parents à son égard! Comment? En l’accompagnant. Comment?

Et bien justement c’est toute la question du principe éducatif, à savoir asseoir l’adolescent dans les meilleurs conditions d’amour, d’écoute et de sécurité. Pour cela vous devrez l’accompagner en l’informant: votre rôle de parent est bien évidemment d’INFORMER  ET PRÉVENIR votre ado sur les risques POSSIBLES qui existent et comment les ANTICIPER. Et oui car anticiper le danger c’est aussi mieux le gérer et SURTOUT mieux s’en sortir. Comme le dit l’adage “mieux vaut prévenir que guérir”, et bien oui car au moins il pourra par la suite faire ses choix sans dire “mais je ne savais pas, on ne me l’avait pas dit”. C’est pourquoi il est nécessaire quand votre ado fera ses premières sorties, qu’il soient au courant des situations déviantes et des propositions à risques, qu’il peut rencontrer. Etre informé permet ainsi d’avoir moins peur et d’être responsable de ses actes tout en mesurant les risques. Dire “c’est interdit!” ou “c’est dangereux!” n’a aucune valeur éducative; en effet c’est plutôt même tentant pour ado qui dira “chouette qu’est-ce qui se cache donc sous ces interdits, testons et nous verrons…”. Et en tant qu’adulte, nous savons bien que tout n’est pas à tester, alors soyez précautionneux en abordant ces sujets importants pour que votre ado puisse grandir en toute autonomie.

ados

Risques ou conscience des limites: quand la prévention fait sens chez l’ado

Si la période de l’adolescence demeure une période compliquée à gérer pour les parents et les ados, elle n’en demeure pas moins une phase capitale qui doit permettre à l’ado de faire ses choix. Ainsi, je m’explique, alors oui l’adolescence n’est pas facile, les émotions sont au devant, l’ado cherche à contredire absolument tout – même que les légumes c’est pas bon pour la santé – mais recontextualisons cette phase. L’ado doit se construire, cela signifie qu’il doit apprendre à réfléchir par lui-même, être capable de formuler ses choix, s’exprimer sur des désaccords, et surtout progressivement ne plus dépendre de sa famille, autrement dit s’émanciper du cadre familial.

Qu’est ce que cela induit? Cela engendre chez l’ado une quête de soi et de la société, pour être capable de se repérer. Et comment fait-il? Et bien en questionnant le monde. Et concrètement? Et bien en le testant, en l’expérimentant. Et pour ce faire l’ado s’écarte progressivement de vous, chers parents, pour voir au delà des apparences et être capable d’émettre un jugement sur ce qu’il voir et ressent pour voir s’il est en adéquation avec l’environnement dans lequel il vit. Et c’est ici même que vous avez toute votre place de PARENT! L’ado ne doit pas être dépendant de vous, il doit au contraire vous voir comme une sécurité accompagnatrice.

Et comment l’ado peut-il le ressentir? En respectant votre rôle de guide, sans lui imposer vos idées d’adulte aguerri et expérimenté.

 N’oubliez pas que votre ado se doit d’acquérir tout ce savoir et toute cette assurance pour accomplir sa vie en public. Et comme moi, vous savez que ce sont des années d’expériences et d’obstacles pour y parvenir. Votre ado attend donc que vous l’informiez sur les évènements de la vie, ce qu’il pourrait rencontrer, comment devrait-il le percevoir, le vivre… mais pas lui imposer vos idées toute faites.

Quand l’ado doit grandir… c’est aussi l’accompagner vers son avenir

Toutes ces questions que votre ado vous présente, doivent être considérées avec sérieux et attention, afin que vous puissiez lui apporter votre support. Sachez qu’en accompagnant votre ado, celui-ci attend de vous que vous le préveniez des risques qu’il pourrait rencontrer. Vous avez pour objectif, en tant que parents, de le PREVENIR et l’INFORMER sur l’avenir et non le contrôler et l’engager sur la même voie que vous. Même si parfois vous n’avez pas de réponses, proposez-lui des hypothèses, avec un esprit toujours ouvert et bienveillant, pour que votre enfant puisse s’épanouir même si nous savons que le chemin de la vie sera semé d’embûches.

Apprenez à votre ado à voir justement ces embûches comme des opportunités, des expériences, des apprentissages de la vie. Ne brunissez pas les échecs, de votre angoisse d’adulte. Sachez que votre enfant décèlera aussitôt que vous essayez de lui mentir si vous l’empêchez d’agir comme il le souhaite. Faîtes lui confiance et encouragez le à surmonter ses propres peurs, sans lui ajouter les vôtres. Il est NORMAL d’avoir peur pour son enfant, de le sécuriser au maximum, de le chérir mais sachez aussi que votre enfant a besoin que vous soyez rassuré pour évoluer et prendre son autonomie sereinement. Ainsi , donner du sens positif à votre enfant, en lui offrant un cadre aimant; vous pouvez bien évidemment lui expliquer que vous vous inquiétez pour lui mais que vous savez au fond de vous, qu’il possède tous les éléments nécessaires pour sa réussite personnelle. Vous pouvez verbaliser sur l’inconnu qui vous fait peur, mais cette peur, essayez de la traduire en confiance en précisant à votre ado qu’il fera ses expériences et que quoi qu’il arrive, ses choix lui permettront d’évoluer et d’apprendre.

Le plus important à retenir, ce n’est pas d’imposer à votre ado votre manière d’appréhender le futur (donc je vous invite à travailler sur vos angoisses en les partageant avec vos ami(e)s proches etc)  mais davantage d’insuffler à votre enfant une envie de le conquérir la vie, tout en ayant conscience que les risques existent, mais qu’il saura – de par son observation et sa raison – traduire les situations délicates, en situations formatrices et constructives pour sa richesse personnelle. Bien que les situations de crise existent, il est nécessaire que votre enfant puisse grandir en société et y trouver sa place , comme le souligne Philippe Jeammet dans son ouvrage Grandir en temps de crise”. Et c’est grâce à votre confiance en l’avenir et vos propos rassurants et positifs que votre ado se sentira capable d’affronter la société, tout en acceptant les périodes de doute et d’interrogations. S’interroger fait partie de l’apprentissage, donc engagez votre ado à verbaliser et questionner le monde afin qu’il ait envie de le découvrir. C’est en offrant cette perspective d’avenir à votre ado qu’il avancera pas à pas en tirant de véritables bénéfices de ses apprentissages.

ados

Crise ou quête: quel gain pour votre ado?

Si l’on regroupe les principales réflexions sur la crise d’adolescence, l’on comprend bien qu’il s’agit là en fait d’une quête d’identité recherchée, à affirmer par la suite. Et oui car grandir, c’est aussi affirmer son autonomie et sa non-dépendance de l’adulte. Et même si votre ado vous paraît bien trop jeune pour affirmer ce qu’il est, c’est aussi parce que votre vision de parent reste focalisée sur l’hyper-sécurité et la peur qui lui arrive quelque chose. Cette pensée est d’ailleurs totalement logique et légitime en tant que parent. Quel parent voudrait que son enfant soit à l’arrêt, car perdu socialement? Aucun, bien entendu, tout parent aspire que son ado acquiert la mentalité d’aventurier positive et enchaîne les expériences logiques de la vie (avoir son brevet, puis son bac, obtenir son permis de conduire, trouver un emploi correspondant à ses désirs, trouver un lieu de vie agréable etc…). Toutefois même si ces logiques sont fortement construites socialement, et qu’elle permette l’indépendance et l’autonomie de votre ado, d’autres paramètres sont à considérer à savoir LE BONHEUR DE VOTRE ADO. Il est donc important de souligner que ces évènements logiques de la vie sont au final des résultats induisant une réussite matériel et social et pour se faire, la notion a retenir est celle de confiance et d’accompagnement, ainsi que la bienveillance. En effet, votre ado doit ressentir durant son voyage de “jeune adulte”, qu’il a le droit d’échouer. Car bref rappel, les échecs permettent de mieux trouver son chemin et de laisser passer des voies qui ne seraient peu être pas les “bonnes”. En d’autres termes, les échecs sont des expériences éveillées qui permettent à votre ado de reprendre la route en doutant et en questionnant sa véritable quête.

Ce qui compte c’est que votre ado s’accepte grâce à l’aide de ses accompagnateurs (parents, grands-parents, oncles, tantes, amis de la famille etc…), et qu’il se confronte aux avis divergents, afin de créer sa propre personnalité. S’ouvrir aux autres lui permettra de profiter d’échanges et de clarifier ses aspirations et ses choix d’orientation personnelle. Il verra ainsi la vie comme un vivier de ressources et de possibilités, et s’offrira la possibilité de l’expérimenter sans stress et rentabilité finale. Permettre à votre ado de prendre du recul sur ce qu’il rencontre, vit et découvre lui donnera l’opportunité de s’ouvrir socialement et culturellement en travaillant ses choix d’objectifs. Un projet de vie d’ado ne se mesure pas à l’envie de ses parents mais plus concrètement aux curiosités éveillées qui mérites d’être vécues pour les nourrir et découvrir sa voie.

A vous d’accompagner votre ado dans sa crise, afin qu’elle devienne une existence adolescente positive et rassurante et qu’il franchisse les caps de la vie avec entrain, optimisme et AUTONOMIE, pour se construire.

parent

Et si cet article vous a plu, je vous invite à laisser un commentaire ou à le partager.

A bientôt 🙂

Pour aller plus loin,

Cliquez ici pour découvrir pourquoi “Il faut arrêter d’avoir peur pour nos ados”?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “Crise d’ado ou crise existentielle?

  1. La lecture de cet article fait remonter plein de souvenirs chez moi… pas bien lointains, puisque mon fils cadet a seulement 16 ans ! 😂
    De bons conseils, pas toujours évidents à garder en mémoire à chaud, mais qu’il faut essayer de mettre en application pour préserver la relation. Je retiens particulièrement l’idée de poser des questions sur le pourquoi de ses “lubies”, non pas pour enquêter, mais pour montrer qu’on s’intéresse vraiment à lui. Merci pour cette analyse !

    1. Merci Alexandre pour ce commentaire!
      En effet, la mission du parent ou de l’éducateur est d’assumer ce véritable “défi” qui est:
      de conserver cette relation de confiance avec son ado à travers le temps.
      Chaque jour, je travaille avec des collégiens qui m’apprennent beaucoup! Leur sensibilité à fleur de peau nous pousse à toujours rechercher de nouvelles manières de les appréhender sans les froisser, tout en les guidant à travers les diverses opportunités de la vie. 😉
      Un travail qui rend aussi compte de la magie de travailler avec des ados!
      A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *