apprendre ado

Donner l’envie d’apprendre à votre ado, c’est possible!

Votre ado n’éprouve aucune appétence face au savoir. Il semble complètement désintéressé de l’école et de la culture, en général. Lors des discussions avec d’autres parents, vous répétez sans cesse “ah non mais lui/elle, l’école c’est pas pour lui/ elle. Mon ado n’aime pas l’école, il veut rien apprendre, ça ne l’intéresse pas”. Et bien c’est FAUX!!

Je vous propose de me suivre à travers cet article pour comprendre pourquoi certains ados se bloquent face aux apprentissages et quelles sont les raisons qui les empêchent d’apprendre. Si tous les ados aiment apprendre alors pourquoi certains sont incapables de le faire? C’est ici que je répondrai à cette question essentielle, qui régit la relation qu’entretient votre ado avec les savoirs et notamment avec l’ECOLE.

La Famille, un espace de sécurité pour l’ado

Un enfant ou un ado aime apprendre mais il a d’abord besoin de quelques éléments fondamentaux, pour rentrer dans les apprentissages et pour cela chers parents, vous allez devoir vous retrousser les manches. Et oui être parent, c’est du boulot et parfois un travail qui nécessite beaucoup de courage et d’investissement. Pour commencer, voyons ensemble comment aider son ado à s’investir dans ses apprentissages. Et voyons aussi comment faire pour l’aider à retrouver sa place à l’école. Avant toute chose, un ado a besoin de se sentir en sécurité. Qu’est ce que je veux dire quand je parle de SÉCURITÉ? Tout simplement, votre enfant doit se sentir bien dans sa famille, se sentir aimer, entendu, écouté et il est important qu’il se sente à sa place, au sein de la famille. Tout cela constitue une sécurité pour l’ado, qui pourra par la suite s’engager dans la grande aventure des apprentissages.

La solitude pour apprendre

Ensuite, un ado a besoin d’être seul pour apprendre. Qui n’a pas déjà vu son enfant jouer avec des figurines et s’inventer des histoires pour faire interagir les personnages entre eux? Et oui LE JEU constitue aussi un apprentissage, notamment pour les plus jeunes, qui se familiarise avec le monde extérieur en tentant de le construire. Votre ado devra donc être laissé seul.

Lorsque l’ado est seul, il se pose des questions, s’interroge, réfléchit et active son mécanisme pensant. Ce processus du “manque” est un élément nécessaire pour construire ses apprentissages. Pourquoi? Lorsque l’ado se pose des questions, il réfléchit, analyse ses pensées, cherche des hypothèses pour tenter de répondre à ses questions mais il s’agit là d’une réflexion SEUL dans un premier temps. C’est en poursuivant ce processus, que votre ado va être pousser vers le savoir. Et oui, lorsque un ado se pose des questions, il a besoin d’éléments de réponses pour combler ce manque. Et comment va-t-il le faire? En s’ouvrant au monde extérieur bien évidemment. Et comment? En se rapprochant de vous dans un premier temps, en lançant des débats, en vous posant des questions, en vous demandant votre avis, bref tout cela constitue un moteur pour les apprentissages et la connaissance du monde qui l’entoure.

L’attention du parent

Pour revenir à l’espace sécurisé – le cocon familial – c’est au sein même de ce lieu que l’ado va activer sa curiosité. Il est donc nécessaire, chers parents, que vous soyez attentifs à ses questionnements, prêts à l’écouter, à l’interroger, afin qu’ils puissent verbaliser ses interrogations et formuler ses propres hypothèses sur le monde. L’ado doit se sentir bien en votre présence, pour pouvoir se CONSACRER sans retenue au monde de la recherche et des apprentissages. Il doit aussi ressentir que vous êtes à l’aise, disponible et entièrement avec lui.

N’oubliez pas un enfant perçoit tout, donc inutile de cacher vos contrariétés, soit vous en parlez, soit vous les reprendrez plus tard mais là votre ado a besoin de vous. Sachez qu’un enfant qui se fait du soucis pour vous, ne pourra jamais se consacrer à 100% dans ses apprentissages, donc mettez le en confiance et inscrivez-le dans un espace de parole et d’écoute.

La disponibilité du parent

Vous ne devez pas constituer un barrage ou un blocage pour votre enfant, c’est pourquoi il vous faudra aussi vous tenir disponible pour l’amener vers les apprentissages. Et si vous sentez que ce n’est peut être pas le bon moment pour vous, dîtes lui avec des mots doux “je suis à toi tout de suite, je termine juste quelque chose” ou bien “ta maman est un peu contrariée en ce moment, tu sais? Je suis désolé, mais lorsque je suis dans mes pensées mon chéri/ ma chérie, c’est que j’essaie de trouver des solution à un problème, ce n’est pas contre toi, sache le; c’est un peu comme toi lorsque tu as un problème qui te préoccupes tu vas y penser jusqu’à avoir la réponse Smile“. Le ton et la forme que vous employez avec votre ado seront nécessaires pour qu’ils puissent revenir vers vous ET continuer son cheminement vers aux apprentissages.

parent

L’école: un prolongement des questions posées dans la famille

Il est évidemment logique que nous arrivions aux apprentissages scolaires. Et oui car où est-ce que votre ado apprend le plus souvent? C’est évidemment à l’école, bien qu’il existe d’autres lieux où il apprend comme le conservatoire ou bien la troupe théâtrale – s’il fait du théâtre – la bibliothèque, etc… L’école reste quand même le lieu de formation des apprentissages le plus répandu, car il constitue l’espace où votre ado construira l’ensemble des compétences attendues par la suite, dans la société.

Quelques conseils fondamentaux pour comprendre comment se jouent, cette fois-ci, les apprentissages à l’école, au collège et au lycée (pour les études supérieures, je m’étendrai dessus dans un autre article)? Tout d’abord, un ado aura envie de vous parler spontanément de sa journée à l’école, des amis rencontrés (qui constitue un apprentissage social et relationnel), des histoires entendues (qui l’interroge en tant que membre de sa classe et de son école), des cours intéressants ou pas (l’attrait qu’ont les ados pour une discipline est très largement influencé par la pédagogie de l’enseignant, c’est-à-dire la manière dont les contenus sont transmis aux élèves) etc…

Le parent, un initiateur à la parole

Vous êtes donc en tant que parent le premier et le mieux placé pour voir si votre enfant s’inscrit dans son milieu scolaire ou si au contraire celui-ci est désinvesti et démotivé à l’idée de rejoindre l’école, le lendemain. A vous donc de vous intéresser à la vie de votre enfant, c’est ainsi également qu’il pourra voir si son parent l’aime suffisammenttiens, papa s’intéresse à mes copains et à ce que j’apprends à l’école” et justement c’est en parlant avec vous de ce qu’il a vécu au collège ou au lycée qu’il conscientisera ce qu’il a appris et ce qu’il aime.

Ainsi, il développera davantage sa curiosité et comprendra aussi pourquoi certaines choses l’ennuient et d’autres constituent une véritable passion. Votre ado a besoin de vous, pour construire son milieu d’apprentissages et voir quels sont ces intérêts dans le monde. S’il entretient une relation avec vous, et qu’il échange sur ce qu’il aime et souhaite découvrir,c’est essentiellement parce qu’il a pu le verbaliser, mettre des mots dessus, des ressentis et des émotions. Les apprentissages passent évidemment par des flux émotionnels, qui révèlent à l’ado ses domaines d’intérêts et construisent sa personnalité.

Un ado donc qui se désintéresse de l’école doit absolument être repéré, et je vous le rappelle, vous en tant que parents, vous êtes les premiers à le voir car vous êtes amené à le côtoyer dans son quotidien. Sachez qu’à l’école votre ado renvoie une image de lui-même: il essaie de se montrer sous son meilleur angle pour éviter les ennuis afin d’être apprécié par ses camarades et ses enseignants. Mais, ce n’est pas à l’école que votre ado pourra expérimenter la spontanéité face au questionnement, car l’ado se représente l’école comme un espace d’évaluation.

Apprendre, c’est être capable de rebondir

A vous donc de l’initier aux échanges verbales en vous intéressant à ce qu’il fait à l’école, ce qu’il a appris, ce qu’il lui a plu, ce qu’il n’a pas aimé et pourquoi… Soyez prêts à tout entendre pour ensuite le rassurer et creuser les situations qui lui ont posé problème. Votre ado va être confronté aux problèmes relationnels, d’amitié, aux échecs, aux obstacles, rassurez-le sur tous ces éléments. Et oui apprendre, c’est aussi tiré profit de ses échecs et comme le dit le proverbe “chaque échec est un pas vers la réussite”, encore faut-il le verbaliser et comprendre ce qui a posé problème ou frustration, chez votre ado. Vous êtes à la fois un repère pour lui et une épaule pour l’accompagner dans la vie, alors ne vous dérobez pas et creusez avec lui pour essayer de révéler les problèmes qu’il rencontre. Pour rappel, le foyer familial constitue normalement pour votre ado, l’espace sécurisé dans lequel il peut se laisser aller et verbaliser, ses tristesses, ses chagrins, ses frustrations et ses contrariétés, à vous donc chers parents, d’être à l’écoute et lui apportez cette oreille réconfortante et vos bras doux dans lesquels il pourra se blottir si la vie est trop “pénible”.

L’espoir se cultive chaque jour

Ne lui laisser jamais perdre espoir, vous êtes un pilier, proposez lui quelque chose qu’il lui fera plaisir, apprendre c’est pas toujours facile et parfois se prendre un mur nécessite un peu de temps avant de repartir. Acceptez donc que votre ado revienne sur des incompréhensions, parfois un ado a besoin de parler en boucle pour cheminer dans sa réflexion c’est en verbalisant ses interrogations et ses questionnements, qu’il parviendra à trouver aussi ses réponses dans ce qu’il entend, découvre et comprend. C’est ainsi qu’il pourra construire son projet personnel et d’orientation.

Ce cheminement vers les apprentissages est également un élément majeur dans la prise de conscience de son identité et dans sa personnalité, il tâtonne donc pour savoir qui il est. Et oui, car apprendre c’est aussi se comprendre, et prendre confiance en soi, d’où cette importance capitale que vous jouez chers parents, au sein de la vie de votre ado. Vous êtes cette petite lumière qu’il allume, lorsqu’il a besoin de vous mais vous devez aussi vous tenir éveillé pour le faire verbaliser et que les choses se révèle dans son cheminement réflexif et ses apprentissages.

 

ados

Apprendre, savoir, comprendre pour se situer en tant qu’ado

Vous l’avez compris maintenant, vous jouez un rôle prépondérant dans les apprentissages de votre ado. Votre ado doit ressentir le “désir d’apprendre” comme le dit la psychothérapeute Martine Menès dans son ouvrage “L’enfant et le savoir, d’où vient le désir d’apprendre?” Et pour cela il doit ressentir un besoin de comprendre et de rechercher par lui-même les réponses pour répondre à ses questions. En tant que parents, c’est à vous que revient cette stimulation de la curiosité et pour se faire, il vous faudra aussi vous mettre dans un besoin d’accompagnement dans la compréhension de votre ado… Et comme nous l’avons vu précédemment, vous pouvez l’interroger sur ces actions à l’école, ce qu’il a appris, ce qu’il lui a plu ou non et pourquoi.

L’adolescence, un cheminement

Essayez aussi de rebondir sur des choses qui vous semble à creuser, une situation qui l’affecte, voyez cela comme un jeu de la vie, et tâchez de le lui faire voir aussi le monde des apprentissages, comme cela. Aidez votre ado à se libérer des contraintes ou obstacles en l’accompagnant dans une compréhension des choses. Et si vous sentez qu’un secret familial ou une histoire l’empêche de s’exprimer, parlez-lui en. Un ado a besoin que son parent soit honnête pour parvenir à faire confiance aux événements de la vie, sans dramatiser et aux adultes en général. Cachez quelque chose à votre ado ou lui mentir ne fera qu’envenimer votre relation avec lui. Je vous conseille vivement d’être un allié et donc de lui expliquer clairement les choses. Vous avez une place d’aide importante pour lui et ce dernier ado sait qu’il peut compter sur vous, protégez cette “énergie vitale” qu’il tient et que nous avons tous pour avancer.

Le savoir: l’aventure d’une quête adolescente

Pour l’enrichir d’expériences et lui donner confiance, rassurez-le le plus possible sur les coups durs de la vie. Le changement est partout et faîtes comprendre à votre enfant, que s’inquiéter n’arrange pas les choses mais qu’au contraire, s’amuser à trouver des solutions permettra de se relever. Cependant, les émotions de votre ado ne sont pas à négliger, comprenez le et laissez lui le temps d’”encaisser” les coups durs, et lorsqu’il pourra se remettre sur pieds pour avancer, ouvrez-lui vos bras et votre écoute pour qu’il continue à apprendre en confiance. Votre ado doit être préservé et son envie de savoir aussi, cette flamme qui pousse votre ado à comprendre le monde est PRECIEUSE, elle est donc à protéger.

N’oubliez pas non plus que l’adolescence est une période compliquée avec tous les changements qu’elle comprend, ayez donc conscience que votre ado peut rapidement sombrer dans le néant (la flemme, l’envie de rien faire, la déprime, le manque de motivation etc…) ne lui détruisez donc pas ses rêves et au contraire intéressez-vous à lui en le questionnant sur ce qui l’intéresse et sur ce qu’il aimerait découvrir. Il verra ainsi l’école comme le prolongement de vos discussions et de vos réflexions, ce qui l’encouragera a donner du sens à ses apprentissages. Ainsi, il pourra prendre place à l’école et tentera de trouver des réponses à toutes les questions existentielles que se posent chaque ado, à savoir: “A quoi ca sert d’apprendre? Pourquoi on va à l’école? Pourquoi on travaille? Et pourquoi on est là?”

parent


Si cet article vous a plu et vous a permis de mieux comprendre votre ado, je vous invite donc à laisser un commentaire et le partager à vos amis.

A très bientôt. Smile

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *